Archive pour le mot-clef ‘Internet’

12 millions de français surfent via leur smartphone

vendredi 17 juin 2011

C’est un fait, les français sont de plus en plus nombreux à surfer sur le web via leur smartphone ! En effet, et selon une étude menée par Google et l’association Mobile Marketing, notre pays compterait désormais 12 millions de mobinautes (et oui c’est comme ça qu’on les appelle) pour 14 millions de smartphones recensés.

8 juin 2011, le jour où la planète Internet bascule en IPv6… pour 24 h

mardi 7 juin 2011

L’IPv6 Day, c’est mercredi. Pendant 24 heures, une bonne partie de l’internet mondial deviendra un banc de test géant pour le protocole chargé de rendre la suite de l’actuel IPv4, à bout de souffle et surtout d’adresses. Que va-t-il se passer ? Pour l’utilisateur, pas grand-chose, sans doute, comme nous l’explique Nicolas Scheffer, de Cisco. Mais peut-être quelques petits bugs quand même…

Mercredi, un événement va concerner l’internet mondial. Pourtant, vraisemblablement, personne ne s’apercevra de rien : pendant 24 heures, pour l’IPv6 Day, un test à l’échelle planétaire mettra en service le protocole IPv6, un ensemble de règles qui régissent les échanges au sein du réseau Internet, entre les ordinateurs, les routeurs et les serveurs. Il est destiné à prendre la place de l’IPv4, utilisé partout dans le monde depuis 1981 mais condamné à l’abandon à brève échéance. Voilà près de vingt ans que l’on s’y prépare et que l’on retarde l’échéance, mais cette fois, c’est à coup sûr la fin de la route.

On le sait depuis longtemps, la première limite d’IPv4 (Internet Protocol version 4) – mais pas la seule – est celle du nombre d’adresses. C’est un problème trivial de numérotation, comme celle de la téléphonie qui a dû passer du « 22 à Asnières » aux dix chiffres. Une adresse IP, avec ce protocole, est constituée de quatre nombres (ou octets) compris entre 0 et 255, séparés par des points : « 198.37.201.4 » par exemple. Écrite sur 32 bits, cette numérotation permet donc 232 combinaisons, soit 4,3 milliards… et nous y sommes. Il n’y a aujourd’hui que 2 milliards d’utilisateurs d’Internet mais il faut compter avec les réseaux locaux, tous les systèmes informatiques de la Toile et les derniers arrivants : les téléphones mobiles.

L’IANA (Internet Assigned Numbers Authority) accorde des gros paquets d’adresses (16,7 millions chacun) à de grandes zones géographiques, où ils sont ensuite distribués au détail. Les derniers stocks IPv4 ont été accordés à leurs zones géographiques en février 2011. Au début de l’année, plusieurs grands acteurs d’Internet ont fait parler de la pénurie d’adresses Internet et au mois d’avril, l’Apnic (Asia-Pacific Network Information Center), organisme chargé de la distribution en Asie, a commencé à rationner les attributions.

Vous avez 16 secondes pour convaincre !

jeudi 1 avril 2010

16 secondes, c’est le temps maximum qu’un Internaute met à décider s’il va rester sur votre site ou aller chercher ce qu’il cherche ailleurs sur la toile !

16 secondes (entre 6 et 16 secondes selon les études) c’est le temps maximum qui vous est accordé par l’internaute pour être identifié, compris, faire passer un message et donner envie au client d’aller plus loin.

C’est à la fois très long et très court, alors que faut-il afficher pour convaincre ces internautes trop sollicités de rester sur votre site Internet et, le cas échéant, d’y faire leurs courses ?

La première (bonne ?) impression…

On ne peut faire qu’une seule fois une première impression.

Cette impression dépend évidement du design mais avant tout, il faut vous assurer de la performance de celle-ci et de son professionnalisme.

Nouvelle collection Stéphane Gontard

vendredi 26 mars 2010

Pour la 9e saison consécutive, Code-internet a développé les sites de Stéphane Gontard. Depuis quelques semaines, la collection Printemps Été 2010 :

www.stephane-gontard.com
blog.stephane-gontard.com
www.boutique-stephane-gontard.com

Condamnation pour la reproduction du contenu d’un site

lundi 22 mars 2010

Un site internet qui avait reproduit quasiment à l’identique le contenu de son concurrent a été condamné pour contrefaçon, parasitisme et concurrence déloyale par le tribunal de commerce de Paris.

Source